Bonjour à toutes et tous ; la nouvelle année me pousse à venir après ces longs mois d'absence pour vous présenter mes meilleurs voeux et faire un bilan de l'année écoulée.

2022 avait bien commencé pour nous, avec la naissance de Florian en janvier, suivie de celle d'Althéa en février.

Au début du printemps, nous avons appris que le voyage dont nous rêvions depuis tant d'années et qui avait été reporté depuis deux ans pour cause de covid était définitivement annulé, à cause de la guerre en Ukraine. Nous devions faire le trajet Moscou Vladivostok à bord du mythique Transsibérien.

Le 21 mai, Cadisse, notre dernière chienne, nous a quitté, nous l'avions adopté à la SPA en 2011, elle devait donc avoir au moins 14 ans en mai dernier. La voici :

BILD2027

 

Fin juin, Philippe a perdu son beau-frère, Barry avait 74 ans, il s'est brisé la nuque en tombant dans les escaliers de sa cave.

Puis la sécheresse est arrivée, et notre Tigrou a été victime d'un virus violent qui nous a obligé à prendre la terrible décision ; il avait 8 ans ; le voici, chat sorti de nulle part en 2018, attachant comme tout :

P1000255

Le 1er septembre, maman, atteinte de la maladie d'Alzheimer, a fait un AVC, elle est tombée, a cassé sa prothèse de hanche et son fémur droit. Je suis donc restée auprès de papa, Philippe est reparti en Bretagne auprès des ses élèves. Il est revenu une semaine plus tard, nous avions prévu de passer quelques jours en Alsace au Carrefour Européen du Patchwork, à Saintes Marie aux Mines. Mais finalement nous avons fait un saut dans ma famille paternelle, Annick venait de succomber à un cancer foudroyant des poumons, elle avait 66 ans.

Quand on nous a annoncé qu'après 3 semaines de rééducation il fallait mettre maman en EHPAD, le choc a été plus que difficile et papa a fait un malaise. J'ai donc prolongé mon séjour pour trouver une place ; hélas, sur Reims et sa région, il faut compter entre 12 et 18 mois d'attente. Mon frère et ma soeur, plus jeunes, travaillent encore, l'un à Cahors, l'autre à Poitiers. Nous avons donc orienté nos recherches vers la Bretagne, et 6 semaines après mon arrivée, je suis rentrée à la maison avec papa, Philippe suivait avec le camion du déménagement. Nous avons fait des travaux pour donner une aile de la maison à papa, afin qu'il se sente le plus possible chez lui, car à 86 ans, difficile de faire le deuil d'une vie de couple après 63 ans de mariage ; quitter aussi après tant d'années une région que l'on connait bien pour l'inconnu, c'est très dur. Maman est installée dans un EHPAD à une vingtaine de kilomètres de la maison, ce qui permet à papa d'aller la voir tous les jours. Elle est en fauteuil roulant, reste paralysée du côté droit et l'avc a beaucoup aggravé son Alzheimer. Parfois elle ne me reconnaît plus mais pour le moment elle reconnaît papa, c'est le principal.

Le 21 novembre, c'est notre petite Junon, 8 ans, que nous avions recueillie alors qu'elle n'avait que 4 jours qui est tombée malade, là aussi, il a fallu "la laisser partir" expression utilisée par les vétérinaires. Une petite photo :

DSCF1726

En décembre, j'ai eu la grippe, pour la première fois de ma vie mais heureusement, j'étais pratiquement guérie quand les enfants sont arrivés pour les fêtes, et nous avons eu le grand bonheur de revoir notre deuxième fils, Edouard, qui vit en Chine. Leur dernière venue remontait à août 2018. En ce moment, ils sont en quarantaine à Shenzhen, à 1 kilomètre de chez eux. Les filles reprendront l'école avec quelques jours de retard, ce n'est pas bien grave.

Alors vous comprendrez j'espère mon éloignement du net, j'ai essayé de suivre vos articles sur les blogs, sans laisser de commentaires ; mais je ne me plains pas, surtout quand je pense à mes amies Monique (Fidy 52) ou Christine (Mamieminette) qui elles, ont traversé de terribles épreuves.

J'en profite pour remercier toutes celles qui m'ont envoyé de gentils messages, un merci particulier à Monique et Thérèse pour leurs très jolies cartes.

Je vais essayer de revenir, afin de vous montrer le peu de choses que j'ai réussi à faire pendant ces derniers mois ; je suis depuis 4 mois dans les papiers, les démarches, les coups de fil, j'espère y voir plus clair dans quelque temps...

Mais je vous souhaite une très belle année, qu'elle vous apporte des moments de joie qui sont toujours très utiles pour supporter les jours sombres  :

BLOAVEZ MAT !!!!