Cet été, nous avons prêté le camping-car à notre fils qui vit en Champagne. C'est ce week-end qu'il était prévu d'aller le rechercher. Philippe n'ayant pas cours le vendredi après-midi, il m'avait proposé de l'accompagner en train afin de "faire les boutiques" le samedi avant le retour.

Nous avons donc pris le train vendredi à Vannes, en début d'après-midi, en sachant très bien que le transfert gare Montparnasse gare de l'est serait perturbé par la grêve RATP mais nous partions confiants, la ligne 4 fonctionnant "presque" normalement.

Une demi-heure avant notre arrivée à Paris, une annonce dans le train nous précise que la station de métro "Montparnasse Bienvenüe" est fermée au public, que pour prendre la ligne 4 il faut aller à la station Saint Sulpice rue de Rennes et que la station gare de l'est est également fermée, qu'il faudra descendre gare du nord et finir à pied.

Nous décidons alors de prendre un taxi qui mettra une heure et treize minutes pour faire les six kilomètres. Nous ratons donc notre correspondance mais heureusement notre billet est sans réservation et nous pouvons prendre le TER suivant prévu à 19 h 42 ; dix minutes avant son départ, une annonce prévient de l'arrêt total de la circulation gare de l'est pour cause de manifestants sur les voies.

Les tableaux d'affichage incrémentent régulièrement les retards aux départs comme aux arrivées. Nous restons près de la voie 6 où le Troyes Paris devait arriver à 19 h 16 pour repartir à 19 h42.

Vers 20 heures, le trafic reprend et on nous annonce que le prochain train pour Troyes partira à 20 h 12 de la voie... 30 !!!

Après avoir traversé toute la gare en courant, nous montons dans le train juste avant l'annonce "fermeture des portes, départ imminent" pour finalement attendre encore une bonne vingtaine de minutes avant de démarrer. Nous arrivons finalement à Troyes vers 22 heures au lieu de 19 h.

Le lendemain, nous quittons nos enfants avec le camping-car vers 10 heures pour commencer le shopping par le magasin de tissus "les tissus d'Inès" que je fréquentais lorsque nous habitions en Champagne. Pour plus de sécurité, j'avais vérifié sur internet les horaires d'ouverture.

Surprise à l'arrivée :

20190914_101137

Dépités, nous prenons la direction de "Marques avenue", où nous passions deux jours de soldes par an avec les enfants dans les plus de 160 magasins du site. Sur le trajet, je fais remarquer à Philippe que l'annexe "Marques avenue maison" est complètement fermée.

Arrivés sur le site, le choc est terrible ; l'immense parking est vide, celui-là même où des gens venaient de toute la France dormir en camping-car la veille pour être à l'ouverture les jours de solde. Sur les 6 bâtiments, il n'en reste que deux d'ouverts, dans lesquels sont regroupés quelques magasins du site et ceux de "marques avenue maison". Voyez par vous-même :

20190914_120046

20190914_130536

20190914_130619

20190914_130705

20190914_130727

20190914_130808

20190914_130900

Dans les boutiques, LA vendeuse nous accueille avec un grand sourire, trop contente d'avoir enfin un client et espérer ainsi une vente. Nous ne sommes que mi-septembre et il y a déjà des promotions supplémentaires pour essayer d'attirer du monde. Nous quittons Troyes vers 13 h 15, dépités avec un grand sentiment de tristesse, il n'y a pas à dire, la crise est vraiment passée par là et dure.

Et histoire d'en rajouter un peu, nous traversons la Beauce dans un état de sécheresse inquiétant à cette époque de l'année. Nous sommes de retour vers 21 heures et l'accueil de nos chats nous remet un peu de beaume au coeur !